Putain Chienne

Putain chienne

T’as essayé de me casser la gueule toi.

T’as essayé de me casser la gueule  avec ton amour à la con.

T’as essayé de me casser la gueule, la chatte, la bouche, les mains, perforer mes seins, baiser mon intégrité de corps.

Pute, vieille, carne, abattage, angles droits, pistons.

Mes poignets,  pour que je ne dessine plus, que je n’existe plus, sauf par toi, pour toi.

T’as essayé putain : foutre sur ma gueule de conne, pute à nègres, bougnoule : je t’aime grosse pute, personne ne t’aime comme moi je t’aime, laisse tes main sur la table quand tu manges, handicapée, débile, mange ce que je t’ai préparé, ne choisi rien, laisse moi tout faire à ta place, idiote de troisième choix, ferme ta bouche pleine de merde, les autres ce sont tirées avant toi, toutes les mêmes, sales chiennes.

Je t’aime, je t’aime, je t’aime,  dis moi que tu m’aimes, je t’aime, je t’aime, je t’aime, sale pute chienne, tu vas obéir maintenant, je vais t’éjaculer mon malheur dans la bouche salope, tu as vu,  tu es violente, tu aimes la violence, tu as bien mérité de te faire violer.

J’ai baisé une fille de dix-huit ans, je les aime paumées à chier, des enjoliveurs pleins de merde, fragiles à la con, habillées comme des putes, je leurs dit je t’aime, et tu te démerdes avec et tu fermes ta gueule, tu écartes les jambes, de force.

J’aime me faire défoncer le cul salope, hystérique, personne  ne t’as demandé des trucs à la con avant moi, je vais te faire basculer entière et vide.

Je t’aime, je t’aime, je t’aime, dis-moi que tu m’aimes.  Vêtements ringards, je me trouve beau, Billy Idol, je « rictus » dans ta gueule, je crache dans ta bouche, je tire tes tétons, je laboure ta peau pour ton bien, je poignarde ta chatte avec ma queue, je te viole tout le temps, j’appelle ça de la passion à la fin tu ne sais plus pisser. Je tape, je tape, je tape sur ta gueule,  je tape ta gueule contre la porte. Je les attrape tes cheveux, tes putains de cheveux bougnoules bouclés qui tombent tout le temps, passe l’aspirateur. J’attrape tes putains de cheveux et je cogne ta face contre la porte. Passe l’aspirateur.  J’ai pas fait exprès, j’ai pas fait exprès, j’ai bu, je suis malheureux, j’ai tout raté, tu ne m’aimes pas comme moi je t’aime, je suis triste,  papa était très méchant, maman étais pas là, je suis bête, j’aime pas les noirs, les bicots, les poufiasses que je baise.

Toi, je t’aime, sale pute chienne dis-moi que tu m’aimes.

Je cogne, je rentre bourré, je cogne, je t’appelle salope  pendant l’amour , toujours, tout le temps, je fais peur aux chats, je déplace les meubles, je casse tout, ton amour, tes envies, tes désirs, volontés, critiques, jugements, libre-arbitre, je pourrais être gourou,  comment tuer sa femme sur Youtube.

Rien, rien, rien, il ne restera rien, je suis le tout-puissant et je t’éjacule ma fureur à la gueule, putain de chienne, putains de chiennes, PUTAIN DE CHIENNE, PUTAIN CHIENNE.

Je suis une PUTAIN DE CHIENNE D’HOMME.

Je suis une PUTAIN A CHIENNE.

Une putain à HOMME-CHIEN.

PUTAIN CHIENNE HOMME PUTAIN CHIENNE FEMME MORTE.

Elle n’avait aucun problème à montrer ses attributs.

Mais en ce qui concernaient certaines choses,

il ne fallait pas lui poser de questions.

Sinon, c’était bien simple, elle se coupait en deux.

Et vous ne pouviez plus rien en tirer.

Watch my back!

Tatouage d’après un de mes dessins, exécuté sur ma bidoche, par la charmante et talentueuse Pauline Tabur du studio tattoo Nuevo Mundo aux Lilas. Le blog de Pauline: http://poinepoine.blogspot.fr/

BD joyeuse

Festoche!

Gonzine au Fanzine! Festival, à la médiathèque Marguerite Duras à Paris.

Pour la quatrième année consécutive, des artistes, auteurs de fanzines, collectifs d’édition, ont répondu à l’appel lancé par le Festival Fanzines.

Ils ont envoyé le meilleur de leur production : fanzines, graphzines, revues alternatives, livres-objets, séries limitées, le tout auto-édité. La collection ainsi réunie dresse une cartographie mondiale des dernières tendances du dessin, du graphisme et de la photographie.

Face à cette sélection pléthorique, cing artistes présentent leur travail plastique : Alexis Beauclair, Maïte Grandjouan, Tom Lebaron-Khérif, Jason Murphy, Idir Davaine.

Médiathèque Marguerite Duras

115 rue de Bagnolet, 75020 Paris

(…) la mort est grande

nous lui appartenons

bouche riante

quand nous nous croyons

au milieu de la vie

elle ose pleurer

au beau milieu de nous.

Rainer Maria Rilke, 1900/01